Nouvelle Législation sur les armes

Le tireur sportif doit être majeur pour être autorisé à acquérir et détenir des armes soumises à autorisation (sauf s'il est sélectionné pour participer à des concours internationaux, après avis favorable de sa fédération agréée pour la pratique du tir sportif).
Il doit aussi remplir toutes les conditions suivantes :

  •  être titulaire d'un carnet de tir indiquant la date des 3 séances annuelles contrôlées de pratique du tir,
  •  posséder au maximum 12 armes de la catégorie B (sans compter 10 armes de poing à percussion annulaire à un coup) avec 1000 cartouches par arme et par an,
  • utiliser ces armes dans un stand de tir,
  • posséder à domicile un coffre fort ou d'une armoire forte lui permettant d'assurer la sécurisation des armes et de leurs munitions.

Démarche
La demande d'autorisation est à adresser à la préfecture du lieu de domicile ou, pour les étrangers, du lieu de résidence en France.

Pièces à fournir dans tous les cas
Doivent être joints au formulaire de demande d'autorisation cerfa n°20-3257 dans tous les cas :
  • une pièce justificative d'identité en cours de validité ou, pour les étrangers, une carte de résident en cours de validité,
  • une pièce justificative de domicile,
  • une déclaration remplie lisiblement et signée, faisant connaître le nombre des armes et munitions détenues au moment de la demande, leurs catégories, calibres, marques, modèles et numéros,
  • un certificat médical datant de moins d'un mois, attestant que l’état de santé physique et psychique du demandeur n’est pas incompatible avec la détention d’armes et de munitions, sauf si la licence sportive obtenue a nécessité un avis médical datant de moins d'un an,
  • un justificatif de détention d'un coffre-fort ou d'une armoire forte.
  • un extrait d'acte de naissance avec mentions marginales,
  • la copie de la licence de tir, tamponnée par le médecin, en cours de validité, délivrée par une fédération sportive de tir agréée par le ministère chargé des sports,
  • la preuve de l'inscription en tant que membre d'une association sportive agréée,
  • l'avis favorable de la fédération française de tir,pour les tireurs sportifs mineurs, la preuve de la sélection en vue de concours internationaux et l'autorisation d'acquérir une arme émanant d'une personne exerçant l'autorité parentale,
  • un carnet de tir indiquant la date des 3 séances annuelles contrôlées de pratique du tir.
Notification et durée de l'autorisation

Après avoir examiné la demande, obtenu le bulletin n°2 du casier judiciaire de la personne, s'être assuré qu'elle n'est pas au nombre des personnes interdites d'acquisition d'armes et et avoir éventuellement saisi l'Agence régionale de santé (ARS), le préfet notifie sa réponse.
L'autorisation est accordée pour une durée maximum de 5 ans renouvelable qui court à compter de sa date de délivrance. Elle doit être notifiée dans les 15 jours par tout moyen.
La personne a 3 mois pour acquérir une arme correspondant à la catégorie autorisée après la date de notification. Passé ce délai, l'autorisation est caduque.

Demande de renouvellement

La demande de renouvellement doit être déposée au plus tard 3 mois avant la date d’expiration, sinon l'autorisation ne sera pas renouvelée sauf en cas d'empêchement justifié. Un récépissé est délivré à cette occasion qui vaut autorisation provisoire durant 3 mois à compter de la date d’expiration de l’autorisation. En cas de refus de renouvellement ou de retrait de l’autorisation, la personne concernée doit se dessaisir de son arme et des munitions correspondantes.

Refus ou retrait de l'autorisation

L'autorisation ou son renouvellement peut être refusée ou retirée pour toute raison d'ordre public ou de sécurité des personnes. C'est aussi le cas si la personne ne respecte pas ou plus les conditions exigées. Dans ce cas, elle doit s'en dessaisir dans le délai de 3 mois qui suit la notification de refus ou de retrait.

Sanctions

  • Le fait pour toute personne majeure :
  • d'acquérir ou de détenir plus de 12 armes en violation de la réglementation relative au tir sportif,
  • ou plus de 10 armes à poing à percussion annulaire,
  • ou plus de 10 systèmes d'alimentation par arme

est passible d'une amende prévue pour les contraventions de 4ème classe ( 135 € ). À cette amende peut s'ajouter une peine complémentaire telle que :

  • l'interdiction de détenir ou de porter, pour une durée de 3 ans au plus, une arme soumise à autorisation,
  • la confiscation d'une ou plusieurs armes,
  • l'obligation de suivre un stage de citoyenneté.
Textes de références